Ouvrir sa micro-entreprise, 7 choses à savoir avant de sauter le pas


Freelance / lundi, octobre 21st, 2019

ouvrir sa micro-entrepriseVous avez investi dans une formation et l’avez terminé haut la main avec les félicitations de votre mentor. Bravo ! Motivée par les encouragements, vous décidez de vous installer à votre compte, en micro-entreprise. C’est une décision que peu de personne ose passer à l’acte. Toutefois, avant d’ouvrir sa micro-entreprise, voici les choses à savoir avant de sauter le pas… surtout si vous touchez l’ARE.

Quelle différence entre Micro-entreprise et Auto-entrepreneur ?

 

Ça peut paraître évident pour vous, pourtant c’est une question récurrente quand une personne a le projet d’ouvrir sa micro-entreprise. 

Définition d’une Micro-entreprise : la micro-entreprise est le nouveau nom donné à l’ancien nom l’Auto-entreprise. C’est une entreprise individuelle (IE), immatriculée à un registre :

  • Répertoire des métiers pour les personnes qui pratique une activité artisanale
  • Registre du Commerce et des Sociétés pour les personnes qui ont une activité dans la vente ou de service.

Définition d’un Auto-entrepreneur (micro-entrepreneur) : c’est un travailleur/créateur solo  indépendant (non salarié) qui bénéficie d’un régime :

  • micro-social
  • fiscal de droit commun du micro-entrepreneur,
  • fiscal optionnel du versement fiscal libératoire,

Pour bénéficier de ces avantages, le micro-entrepreneur ne doit pas dépasser un certain seuil de CA.

IMPORTANT :

Aussi, une « micro-entreprise » est différente d’une « microentreprise ». Notez bien la différence d’orthographe…
En effet, la microentreprise est une entreprise occupée par moins de 10 personnes et qui réalise un CA annuel ne dépassant pas les deux millions d’euros.
Cette particularité est utilisée à des fins d’analyse statistique et économique. De plus, elle diffère du régime fiscal de la micro-entreprise : elle est séparée du statut de micro-entrepreneur, appelé auto-entrepreneur avant janvier 2015.

 

Quels sont les avantages d’une Micro-entreprise ?

ouvrir sa micro-entreprise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouvrir sa micro-entreprise

Tout d’abord, un salarié peut très bien ouvrir sa micro-entreprise tout en continuant à travailler pour son patron.

Alors que les activités libérales réglementées, comme médecin, avocat, notaire, etc. , ne peuvent pas bénéficier du régime micro-entrepreneur.

Grâce à son régime fiscale simplifié, le micro-entrepreneur n’a pas besoin des services d’un expert-comptable.

Selon le chiffre d’affaire réalisé, le micro-entrepreneur n’a pas de TVA à déclarer, donc pas récupérable, cela va de soi.

Les charges sociales sont à régler à la RSI selon le CA réalisé dans le mois précédent la déclaration : donc, si le CA est de 0 €, le micro-entrepreneur n’aura pas de charges à payer. A contrario, si le CA est de 3000 €, les charges seront calculées sur cette base.

ATTENTION : Ne faites pas l’erreur de payer en retard car l’URSSAF vous pénalisera !

Un peu plus haut, j’ai parlé du plafond du CA à ne pas dépasser dans l’année. En sachant qu’une année démarre le 1er janvier et se termine le 31 décembre. Si vous ouvrez votre micro-entreprise le 15 juin, par exemple, vous venez de perdre 6 mois. Il est donc judicieux de déclarer son activité en début d’année. En attendant, voici les chiffres :

  • 170 000 € pour la vente de marchandise, d’objets, de fournitures et même de denrées alimentaires à emporter ou à consommer sur place. Et aussi, de la fourniture de logement pour les hôtels, les chambres d’hôtes et meublé de tourisme
  • 70 000 € pour les activités de prestation de services, commerciales ou artisanales.

travailler à domicile

 

Comment maintenir ses droits à Pole-emploi

 

Ensuite, si vous êtes demandeur d’emploi et bénéficiez de l’ARE, voici ce qu’il faut faire pour continuer à le toucher :

  1. Dès que vous recevez votre certificat d’inscription de l’INSEE, transmettez une copie à votre conseiller Pole Emploi.
  2. Du côté de l’URSSAF, vous devrez attendre le prochain trimestre pour déclarer vos premiers chiffres d’affaire. Ensuite, cela se fait tous les mois. Pendant ce temps, vous ne touchez pas l’ARE. Donc, prévoyez un pécule pour tenir au moins 3 mois…
  3. Envoyez à Pole-Emploi vos Déclaration Mensuelle de Chiffre d’Affaire : l’ARE sera calculé selon votre CA.
  4. Ne refusez aucun rendez-vous avec votre conseillé Pole-Emploi, même pour réviser votre CV, sous peine de vous faire radier dans l’heure qui suit !

Dans votre espace Pole-emploi, suivez seulement ces changements :

  1. Dans le nombre d’heure, inscrivez 35 h, par exemple
  2. Dans la case rémunération : inscrivez ce que vous avez gagné dans le mois même si c’est zéro
  3. Cochez : Vous êtes toujours à la recherche d’un emploi 
  4. Joindre une copie de votre déclaration de l’URSSAF de vos revenus même si le chiffre d’affaire est de zéro

 

Quel statut juridique pour une Micro-entreprise ?

 

Il existe deux types de statuts juridiques. Dans le cas de la micro-entreprise, une seule nous intéresse :

L’Entreprise Individuelle (EI)

L’auto entreprise ou micro entreprise n’est pas une forme juridique, c’est un régime spécifique dépendant du statut juridique de l’entreprise individuelle.

Quand on vous dit que ce régime est vraiment simplifié.

Au moment de la déclaration en ligne, ou en physique, comme vous voulez, vous devez seulement préciser si vous la déclaré en Entreprise Individuelle ou en EIRL. Prenez le temps de bien lire et de réfléchir à ce choix.

travailler à domicile

 

Comment faire pour se mettre en Micro-entreprise ?

 

Pour ouvrir votre micro-entreprise, vous pouvez le faire en ligne ici : https://www.autoentrepreneur.urssaf.fr/portail/accueil.html

Suivez les étapes, c’est très simple. A la fin, pour la signature électronique, ils vous réclameront votre

  • pièce d’identité recto/verso et
  • une photo d’identité récente ainsi
  • qu’une déclaration sur l’honneur comme quoi tous les renseignements sont exactes

Sinon, adressez-vous à votre chambre de commerce

Et n’oubliez pas : c’est totalement GRATUIT. Car des sociétés peu scrupuleuses se sont spécialisées dans l’envoi de faux documents pour vous soutirez de l’argent en se faisant passé justement pour l’INSEE ou l’URSSAF… gardez l’œil ouvert !

Où trouver son code APE ?

 

Voilà encore une question récurrente. Le code APE (à ne pas confondre avec le code SIRET) est délivré par l’INSEE selon ce que vous aurez déclaré dans le formulaire d’inscription. Ne soyez pas trop surpris si ça ne correspond pas tout à fait à votre activité. Ce n’est pas le détail le plus important.

CONSEIL : soyez le plus généraliste possible au moment de votre inscription. Ainsi, vous pourrez ajouter d’autres activité à côté sans avoir à ouvrir une autre déclaration à l’URSSAF.

Par exemple, si vous faites de la vente en ligne de t-shirts, écrivez simplement : vente en ligne. L’URSSAF vous inscrira un code de « vente sur catalogue ». Ce qui veut dire que vous pouvez vendre ce que vous voulez.

 

Comment déclarer sa micro-entreprise ?

 

Pour déclarer son chiffre d’affaire mensuel ou trimestriel,  connectez-vous au site de l’Autoentrepreneur

Créez un compte si ne n’est pas encore fait :

  • Entrez votre n° Siret (il se trouve sur votre Certificat d’Inscription Insee)
  • Entrez votre n° Sécurité Sociale (carte Vitale)
  • Cliquez sur « CONTINUER » puis suivez les étapes.

Voilà, j’espère que cet article vous aura été utile. Merci de le dire dans les commentaires. Si vous avez d’autres questions, elles sont les bienvenues.

2 réponses à « Ouvrir sa micro-entreprise, 7 choses à savoir avant de sauter le pas »

  1. Quelques inexactitudes, notamment concernant L’EURL qui est une société uni personnelle à inscrire au Registre du commerce obligatoirement.

    L’EIRL doit également être inscrite au Greffe du Tribunal de commerce bien qu’il s’agisse d’une entreprise individuelle (micro-entreprise). Ce n’est pas un statut juridique, contrairement à L’EURL, ça permet simplement de séparer le patrimoine privé du patrimoine de l’entreprise.

    Un conseiller de Pôle emploi et non un conseillé.

    1. merci Sandrine pour ton commentaire. La prochaine fois, j’irai directement me renseigner sur le site de l’Insee. J’en ai profité pour ajouter une remarque importante que j’ignorai, sur la différence entre « microentreprise » et « micro-entreprise ».
      J’ai beau me relire plusieurs fois avant de poser, il reste toujours un mot qui passe entre les mailles du filet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *